par la Décorruptible

Témoignages

Retrouvez ici celles et ceux qui ont osé s’allonger et verbaliser leur addiction déco. Aveux, souvenirs, transferts, petites faiblesses… vous n’êtes plus seuls!

Arthur, entrepreneur, mon coffre fait partie de la famille

Posté par on 27 juin 2013 in A la une, Témoignages | 0 comments

Arthur, entrepreneur, mon coffre fait partie de la famille

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu ce coffre. Il était dans ma chambre d’enfant. J’aime son aspect coffre aux trésors de pirate. Il a vieilli, les ferrures sont descellées par endroits mais il a toujours son pouvoir de fascination pour mes filles, qui le regardent avec curiosité. Aujourd’hui il trône dans le salon et contient leurs jouets. (suite…)

François, consultant, et mon Bouddha dans tout ça?

Posté par on 3 sept 2012 in A la une, Témoignages | 2 comments

François, consultant, et mon Bouddha dans tout ça?

Il est petit, il est moche, il est en plâtre et pourtant je ne peux m’en séparer depuis plus de 10 ans !
Acheté adolescent sur un marché de nuit pendant mes vacances d’été près de la plage, il me rappelle le temps (où les choses étaient plus simples?) des vacances, du voyage…
Apposé sur mon étagère de chambre, qui d’ailleurs me sert à vider mes poches à l’occasion, à côté d’un éléphant acheté en Afrique et fait de canettes de soda recyclés, je n’arrive à lui trouver une place pour le mettre en valeur, que faire?

La Décorologue: ah enfin nous pouvons fêter notre premier Bouddha, j’étais convaincue qu’il ne tarderait pas! Objet culte parmi les souvenirs de voyages ou les premiers bibelots dont on ne se sépare plus, le bouddha a envahi nos chaumières depuis les années 70. Votre témoignage François est amusant quand on pense que l’un des principaux enseignements de Bouddha serait que la souffrance réside dans l’attachement aux choses matérielles! ;-) Mais vous le dîtes vous-même il représente pour vous une étape importante de vie à laquelle vous auriez un peu l’impression de renoncer? Il me semble qu’à votre âge, le tiraillement entre vie adolescente et affirmation des goûts adultes est assez seine, pas de cas très avancé donc ;-))

La Décorruptible: François savez vous que ce gros joufflu n’est pas un Bouddha? C’est par méconnaissance que l’on a dénommé cette représentation ainsi. C’est en fait une représentation chinoine appelée « happy man » pour souligner son caractère heureux. On peut l’appeler également « bouddha rieur ». On pense qu’il s’agit de la représentation d’un bonze ch’an célèbre nommé Pu-tai, qui avait probablement cette physionomie. Il serait né d’une appropriation chinoise des conceptions bouddhistes et serait associé plus particulièrement au culte de la richesse. Si j’étais vous je le rapprocherais surtout de ma tirelire…vous devez bien avoir un cochon dans votre ménagerie? ;-)

Stéphanie, broc, jamais sans son buffet!

Posté par on 15 juil 2012 in A la une, Témoignages | 0 comments

Stéphanie, broc, jamais sans son buffet!

Il y a quelques années j’ai hérité du premier buffet de cuisine de mes grands parents. Ce buffet même qui avait accueilli les roudoudous et les mistral gagnants de ma Maman, gros héritage affectif donc. J’ai eu l’idée de l’utiliser comme vaisselier dans ma cuisine. Mais voyant venu le temps du déménagement je ne pouvais me résoudre à le vendre. Je l’aime trop, et jamais je ne m’en séparerai même si il est gros, très gros et que j’habite une toute petite maison.Finalement je l’ai installé sur le pallier pour y ranger mes vêtements. C’est grave docteur?

La Décorologue: Stéphanie merci pour ce témoignage au combien riche d’enseignements! On aborde avec vous les notions fondamentales de transmission et de déménagement, catalyseurs psycho-déco par excellence. La filiation, le cadeau, les souvenirs représentés par cet « objet » en faisait forcément un transfert tout désigné. Mais au-delà vous évoquez naturellement la gourmandise de votre maman, ce garde-manger, synonyme de la chaleur du foyer, est donc en somme un « ventre de la mère » (gardien des sucreries) au coeur du « ventre de la mère » (votre petite maison, selon les termes de Patrick Estrade). On imagine toute l’importance que vous donnez à la famille dans votre vie. Je trouve intéressant pour ma part que vous ayez choisi un objet aussi volumineux, on sent bien qu’il va falloir compter avec lui, donc avec votre personnalité bien marquée ;-))

La Décorruptible: C’est vous qui nous donnez aujourd’hui une jolie leçon de déco Stéphanie: comme je le dis souvent « faire d’une contrainte un atoût »! Un objet ultra volumineux? Qu’à cela ne tienne, il sera rose pétard! ;-) Et lui trouver une nouvelle fonction pour le sauver, quelle bonne idée. J’observe également la cohabitation rapprochée des dessins d’enfants et des tableaux, une juste place accordée à chacun dans la famille à nouveau.

 

Céline, responsable Fundraising, un bébé attrape poussière

Posté par on 21 juin 2012 in Témoignages | 0 comments

Céline, responsable Fundraising, un bébé attrape poussière

Je l’avoue j’ai chez moi un objet souvenir de ma grand-mère qui me fait un pincement au coeur chaque fois que je le regarde. C’est une figurine en porcelaine représentant un enfant à quatre pattes. Je le trouve résolument laid, impossible pourtant pour moi de m’en séparer. Il me rappelle la propriété de mes grands-parents, la vitrine où il était exposé et ces moments avec ma grand-mère dans la maison de vacances de mon enfance.

La Décorologue: Céline je vous rassure, j’ai souvent vu chez d’autres des héritages bien plus…troublants! ;-) Vous avez eu envie de conserver une toute petite part de ces moments heureux et vous le faites bien discrètement. Vous en séparer reviendrait sans doute pour vous à renoncer à cette part de vous ou à dire à nouveau adieu à votre grand-mère?

La Décorruptible: bonne nouvelle, le mélange d’ancien et de moderne est la meilleure façon d’obtenir des intérieurs plein de caractère, de VOTRE caractère. Ce bébé fait partie de vous, soit, je vous propose de le mettre en valeur comme l’élément kitsch ludique de votre bibliothèque plutôt que d’essayer de jouer la discrétion. Quoiqu’il en soit, attention à le conserver bien en hauteur, à l’abri des gestes brusques ;-)

Carole, journaliste, un meuble chinois au sein du couple

Posté par on 11 juin 2012 in Témoignages | 0 comments

Carole, journaliste, un meuble chinois au sein du couple

Ce meuble escalier, c’est mon premier meuble « non suédois » ! J’aime sa matière, la couleur du bois… Le problème, c’est que plus il y a d’étagères, plus on a tendance à poser tout et n’importe quoi. Ce qui est le cas de mon compagnon pour qui il s’agit « juste » d’un meuble, « fonctionnel » qui « doit servir ». Moi, j’aimerais bien qu’il soit à peine habillé, de beaux livres, quelques beaux objets déco, c’est tout. Alors de temps en temps, quand cela devient trop pour moi, je débarrasse un peu, en douce…

La Décorologue: touchant de voir comme vous donnez une personnalité à votre meuble, il semble évident que pour vous il a vraiment une âme. Peut être le premier meuble que vous considérez comme reflet de vous-même et fin des objets fonctionnels. On dirait bien qu’il s’agit du 3e habitant de la maison. Chacun y projette ses comportements inconscients, l’un a plutôt envie de combler les vides quand l’autre aurait plutôt tendance à débarrasser... illustration de votre rôle au sein du couple?

La Décorruptible: toutes ces petites étagères et recoins sont autant de tentations à entasser papiers et objets, peut être pourriez vous trouver un dérivatif? Souvent ce genre de petit désordre peut tout simplement être le signe d’un manque de rangement disponible. Avez vous pensé à un petit espace bureau/secrétaire discret qui permettrait de répondre à ce besoin et de conserver une fonction uniquement décorative à votre meuble préféré? Les tiroirs boîtes de toutes sortes sont aussi nos meilleurs amis pour ça ;-)

Félicie, styliste, une vaisselle irrésistible

Posté par on 3 juin 2012 in Témoignages | 0 comments

Félicie, styliste, une vaisselle irrésistible

Un joli bol, une assiette, des tasses…. Voilà mon addiction déco révélée au grand jour ! je ne peux pas résister à l’appel de la vaisselle !!! Je chine, je cherche, j’en rapporte de mes voyages, avec un petit faible pour tout ce qui vient du Japon

Petite je préférais probablement la dînette aux poupées… et j’avoue que j’achète toujours les tasses à l’unité pour moins ressentir le manque si j’en brise une… c’est grave Docteur ?…

La Décorologue: une jolie illustration du transfert affectif que l’on peut reporter sur certains objets qui nous sont chers. Vous faites naturellement référence à l’enfant que vous étiez et cette magnifique collection est sans doute aussi pour vous cette part d’enfance à laquelle vous ne souhaitez pas renoncer. Cela dit, s’il s’agit d’identifier cette notion de « manque » reflet de cette peur (toute relative) de manquer, vous avez déjà su l’optimiser dans le choix de votre métier. La création fait justement appel à cette part de vous qui réfléchit sans convenance et sans frontière. En sachant le canaliser cette petite manie, elle vous permet de conserver un rassurant jardin secret.

La Décorruptible: je vous proposerais bien d’exposer cette magnifique collection si ce n’est déjà fait pour en faire un élément décoratif à part entière! Soit en ayant recours à des façades de portes vitrées pour votre cuisine, soit en lui trouvant une petite vitrine à poser vintage en brocante juste pour elle.

Béatrice, professeur de Power Yoga, pour un monde imaginaire

Posté par on 1 juin 2012 in Témoignages | 0 comments

Béatrice, professeur de Power Yoga, pour un monde imaginaire

Cette théière Galerie Royale Bleu Bernardaud est exposée chez moi et fait tous les jours mon enchantement, aussi bien pour son look que pour son histoire. J’en ai rêvé pendant longtemps parce qu’elle était un peu chère pour moi, et puis un jour miracle, je tombe sur une boutique en liquidation de stock et elle était là, elle m’attendait je le sais, une rencontre qui devait se faire! Pour moi cette théière c’est Alice aux Pays des Merveilles, le chapelier fou et tous les rêves un peu magiques de mon enfance!

La Décorologue: Quelle déclaration d’amour! Vous l’évoquez vous-même « aussi bien pour son look que pour son histoire ». Pour ma part je la ressens comme assez symbolique d’un lien entre votre moi social et votre moi affectif (oui allez je me lâche!;-) . Cette jolie théière est à la fois pour vous un symbole de fierté, vous y avez cru vous l’avez eu! Vous l’exposez d’ailleurs comme un trophée. Un esprit positif assez proche de votre philosophie de vie actuelle en tant que Yogi j’imagine. Mais c’est aussi un objet qui vous maintient dans un monde imaginaire, et pas n’importe lequel! Si seulement le monde pouvait être celui d’Alice n’est ce pas Béatrice? Une légère envie de se protéger des agressions extérieures peut-être? ;-)

La Décorruptible: et pourquoi ne pas jouer la carte jusqu’au bout? Je verrais très bien votre théière « sous cloche », de ces magnifiques cloches que l’on trouve dans les pâtisseries, non? Ou bien dans un style cage à oiseau…vous nous raconterez!